Déchets Sauvages

Déchets sauvages est un parcours immersif végétal. Cette installation actuellement en cours de fabrication sera exposée à Macparis du 30 mai au 4 juin 2023 au design Bastille Center à Paris.

De loin, on discerne une forêt sauvage, un jardin extraordinaire très coloré, prolifique. En s’approchant on distingue des détails : de multiples variétés de fleurs, de feuilles, d’arbres aux couleurs et aux formes improbables, puis s’ensuit la découverte des matières premières : des éléments industriels ou des emballages, qui s’avèrent être des déchets reconnaissables (tuyaux d’arrosages, bâches de jardinages, yaourts, filets de légumes, grillages, cordons électriques, stores etc.).

Cette jungle monstrueuse est composée d’une grande variété d’espèces, tantôt proches d’une réalité connue, tantôt fantastique. Une fois arrivé à l’intérieur de l’installation, le visiteur fait face à un paysage qui évoque un voyage lointain et improbable, composé tel un tableau jouant sur les volumes, les formes, les matières et les couleurs, parfois drôle par ses astuces de construction, mais également effrayant par le panorama rarement visible de la consommation qu’il dresse. Les végétaux hybrides qui le composent sont rampants, invasifs, ils poussent et s’accrochent tels du liseron, une clématite ou de la glycine. Cette flore qui n’est pas organique mais créée de détritus transformés, assemblés et valorisés est à l’image de la nature.

Les objectifs derrières cette installation sont multiples. Le premier est d’intriguer, de surprendre et d’émerveiller les visiteurs. Mais l’objectif sous-jacent est de sensibiliser le public à la surconsommation, à la production de déchets et aux problèmes du recyclage. Je suis intimement convaincue que pour faire changer les modes de consommation il ne faut pas passer par la culpabilité mais par des sentiments positifs (c’est un des principes de Cradle-to-cradle).

Ainsi, l’installation peut être interprété comme le constat des conséquences désastreuses de la surconsommation, mais aussi comme une ode à la nature.

Celle-ci m’inspire comme modèle d’adaptabilité, de résilience, ainsi qu’un exemple social pour le futur.

Dans cette installation, la matière, et plus spécifiquement le déchet, est principale. Les matières issues de l’industrie deviennent végétaux, elles sont d’une certaine façon réinsérés dans un cycle aux apparences naturelles.

Ma démarche de création consiste en un va-et-vient entre l’observation de la nature et la recherche des capacités des matériaux à s’appliquer aux principes observés. Je scrute et jauge les propriétés physiques, mécaniques et sensibles des matériaux pour représenter au mieux les végétaux. Chaque matière possède une couleur, une texture, une forme et des qualités qui lui sont propres. Ma pratique étant basée sur les principes du recyclage depuis plus de vingt ans, je peux aujourd’hui efficacement identifier la meilleure manière de surcycler chaque matière ou objet, tout en gardant une démarche toujours expérimentale. Techniquement, on peut qualifier ma pratique de « low tech » : d’abord par l’usage exclusif de matières secondaires, et en utilisant le moins d’énergie possible : en favorisant les assemblages mécaniques plutôt que les assemblages chimiques je réduis l’impact environnemental de mon travail au minimum.

« Le déchet n’existe pas » Cradle to Cradle, Michael Braungart et William McDonough (2002).

Cette phrase est particulièrement en phase avec ma démarche de création : selon moi, tous les matériaux possèdent la capacité de devenir des créations. L’installation « Déchets Sauvages » serait une mise en pratique de cette idée où touts les déchets se transforment en un ensemble considérable et unique.

Cette installation fonctionne sur un principe de cycle fermé, sans apport de matières premières, ni d’énergie autre que physique, humaine. Pour ce qui est des déchets, ils sont glanés localement, autour de mon atelier. La matière vouée à être brûlée, enterrée, autrement dit «sous-cyclée», est ici considérée comme une matière à haute valeur ajoutée. Elle acquiert cette valeur par la transformation manuelle. C’est un processus long, mais n’ayant quasiment aucun impact sur l’environnement. L’installation est conçue pour être démontée, triée puis réutilisée sous de nouvelles formes dans d’autres projets, et ainsi adaptable à d’autres espaces et environnements, pour une création et un recyclage infinis. Notons également qu’aucun objet ou matière n’est utilisée « gratuitement » : je fais un travail constant de recherche concernant les propriétés intrinsèques de ceux-ci, pour les valoriser au mieux.

Cette installation est un exemple de création qui ne participe pas à l’épuisement des ressources, tout en ayant des dimensions monumentales et un impact visuel fort. Ce recyclage joyeux est stimulant pour les visiteurs qui comprennent d’un seul coup d’œil l’origine de l’œuvre et son processus de création.

L’œuvre proposée sensibilisera sans heurter les publics, par une vision écologique bénéfique qui préfère la fête et l’amusement à la culpabilité. Les déchets, non-dits de nos espaces quotidiens, invisibilisés semblent ne plus exister quand ils sont cachés de nos regards. Il s’agit dans cette installation de regarder le problème de face de façon apaisée et ludique.

 

RECHERCHES DECHETS-VEGETAUX:

 DECHETS PAR COULEUR

 

Déchets Sauvages avec des animaux pneus

Flomail

Flomail01Personnage par assemblage avec tasse et gamelle émaillés, couvercle, supports et bouton en porcelaine.

Année de création: 2022.

Dimensions: 24 x 12 x 10 cm.

Poids: 0.7 kg.

Matières: métal émaillé, métal chromé et porcelaine .

Composition: tasse et gamelle émaillés, couvercle, supports et bouton en porcelaine.

Alimentation: 12 V 2x E10 .

Pièce unique.

Pièces parentes:   Bonjaune Louchaune,   Porcemail,  Bluchou,  Lasbleu,  Bagnail,  Fasumail,  Casumail

Character by assembly with enamelled cup and bowl, lid, supports and button porcelain.

Porcemail

Porcemail03Personnage à cornes blanc en émail et porcelaine, assemblage de gamelles émaillés et isolants électriques en porcelaine.

Année de création: 2022.

Dimensions: 28 x 15 x 14 cm.

Poids: 0.9 kg.

Matières: métal émaillé, porcelaine .

Composition: gamelles émaillés, isolants électriques en porcelaine.

Alimentation: 12 V 2x E10 .

Pièce unique.

Pièces parentes:   Bonjaune Louchaune,   Flomail,   Bluchou,  Lasbleu,  Bagnail,  Fasumail,  Casumail

White horn figure in enamel and porcelain, assembly of enamelled bowls and electrical insulation in porcelain.

Dogshoes

Dogshoes01Sculpture chien chaussures assemblage d’une paire de chaussures de bébé, semelles et crochets.

Année de création: 2022.

Dimensions: 17 x 18 x 7 cm.

Poids: 0.3 kg.

Matières: cuir, tissu, plastique, acier.

Composition: chaussures de bébé, semelles, crochets.

Alimentation: 12 V 2x E10 .

Pièce unique.

Pièces parentes:   EquiporseTrifittFreinors,  Rolerbird,   MartiniThercoredThercover,   Pimos,   Thecofleur,   Sapinol,  

Sculpture dog shoes assembly of a pair of baby shoes, soles and hooks.

Casumail

Casumail03Personnage en émail avec pots de café et sucre anciens, tube et supports.

Année de création: 2022.

Dimensions: 45 x 15 x 15 cm.

Poids: 1.5 kg.

Matières: métal émaillé, métal peint, acier.

Composition: pots de café et sucre anciens, tube et supports.

Alimentation: 230 V 2x E14 .

Pièce unique.

Pièces parentes:   Bonjaune Louchaune,   FlomailPorcemail,  Bluchou,  Lasbleu,  Bagnail,  Fasumail,  

Enamel character with old coffee pots and sugar, tube and supports.